Bibliographie

Actualité

Envie d'entreprendre

Un CPI blogueur

Intellectual-Property-WebNews - IPWEBNEWS

KM Richard Collin

Contacts

  • Marc de Fouchécour
    Inventeur, mathématicien, professeur à l'ENSAM et surtout un des meilleurs spécialistes du KM en France. Marc est à la croisée des chemins de l'Innovation, du management des connaissances, et de la PI.
  • Yann de Kermadec
    Inventeur, passionné par l'innovation, Yann conseille de nombreuses entreprises pour la mise en place et l'animation d'une politique d'innovation.
  • Denis ETTIGHOFFER
    Conseil en organisation, auteur d'essais décoiffants et conférencier brillant, Denis apporte une vision originale de l'évolution du monde.
  • Etienne KRIEGER
    Docteur ès sciences de gestion à Paris-Dauphine, est cofondateur de NAVIDIS, Etienne est l'animateur infatigable d'une immense communauté de jeunes entrepreneurs.
  • Jean-Sébastien LANTZ
    Enseignant chercheur en économie de l'innovation.
  • Richard Collin
    Pape du KM, manager du futur, organisateur du salon Innovation et KM. Un personnage incontournable !
  • Un excellent confrère blogueur

Liste des notes

« Logiciel libre : la fin du dogmatisme, en route vers le pragmatisme ? | Accueil | L'épouvantail de la dilution des compétences pour résister à la fusion avocats-CPI »

31 janvier 2008

Commentaires

Bonjour,

Et pour quelle raison ne le serait-il pas ainsi... C'est une création, une empreinte originale de l'auteur, une œuvre de l'esprit, un droit reconnu et "protégeable" conformément à la loi. Celle du droit des Auteurs. Ce n'est pas le premier cas concernant un parfum et je doute que ce soit le dernier, entre autres.
Il est grand temps que les livres I à III du Code de la propriété intellectuelle sortent du placard et retrouvent leur véritable place initiale.

La première sanction, je la trouve légitime et juste.
Quand à la deuxième, je la trouve légitime et encore plus juste.
Il s'agit ni plus ni moins d'un vol caractérisé, d'un délit et donc, puni par la loi.
Contrefaire, c'est copier, imiter, subtiliser le travail d'autrui.
Nul ne peut être arbitrairement privé de son œuvre, qu'il s'agisse d'un parfum ou toute autre création d'une œuvre de l'esprit.
On ne peut pas éternellement et impunément dépouiller les créateurs de leurs œuvres sans être, un jour ou l'autre, pris la main dans le sac et condamner.
C'est une sanction juste. Et vous Monsieur Breese, quand pensez-vous?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.