Bibliographie

Actualité

Envie d'entreprendre

Un CPI blogueur

Intellectual-Property-WebNews - IPWEBNEWS

KM Richard Collin

Contacts

  • Marc de Fouchécour
    Inventeur, mathématicien, professeur à l'ENSAM et surtout un des meilleurs spécialistes du KM en France. Marc est à la croisée des chemins de l'Innovation, du management des connaissances, et de la PI.
  • Yann de Kermadec
    Inventeur, passionné par l'innovation, Yann conseille de nombreuses entreprises pour la mise en place et l'animation d'une politique d'innovation.
  • Denis ETTIGHOFFER
    Conseil en organisation, auteur d'essais décoiffants et conférencier brillant, Denis apporte une vision originale de l'évolution du monde.
  • Etienne KRIEGER
    Docteur ès sciences de gestion à Paris-Dauphine, est cofondateur de NAVIDIS, Etienne est l'animateur infatigable d'une immense communauté de jeunes entrepreneurs.
  • Jean-Sébastien LANTZ
    Enseignant chercheur en économie de l'innovation.
  • Richard Collin
    Pape du KM, manager du futur, organisateur du salon Innovation et KM. Un personnage incontournable !
  • Un excellent confrère blogueur

Liste des notes

« La Cour de Cassation confirme que la convention collective Syntec s'applique aux cabinets de CPI | Accueil | « Les stratégies absurdes : comment faire pire en croyant faire mieux » »

03 avril 2010

Commentaires

Lors de la dernière AG, le président de la CNCPI parlait d'une profession malade, empêtrée par de nombreuses saisines de la Chambre de discipline. Depuis plusieurs années, la profession a perdu son aura et son envie de progresser collectivement. J'avais été comme vous choqué par le graphique qui donne une image médiocre et fausse du métier de CPI. Je suis désespéré..

L'explosion des cabinets "conseil en innovation" dont les activités tangentent le domaine réservé des CPI, montre, au delà d'un effet de mode certain, qu'il y a un réel besoin de conseil élargi au niveau de la stratégie de l'entreprise.

M Breesé était un précurseur en développant les aspects stratégiques de la PI. Mais il est loin d'être représentatif de la profession, qui lui a plutôt "cassé du sucre sur le dos" en raison de cette approche. Ne nous étonnons donc pas que les CPI ne soient pas considérés comme légitimes et crédibles et que des "conseils en innovation" occupent le terrain. Malheureusement, je ne compte pas un instant sur nos représentants actuels pour faire changer les choses. Derrière de grandes déclarations creuses, nous avons sans doute le bureau le plus conformiste et immobile depuis longtemps. Quelle manque de vision que de s'accrocher à un changement de statut au lieu de valoriser la spécificité du métier de CPI.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.