Bibliographie

Actualité

Envie d'entreprendre

Un CPI blogueur

Intellectual-Property-WebNews - IPWEBNEWS

KM Richard Collin

Contacts

  • Marc de Fouchécour
    Inventeur, mathématicien, professeur à l'ENSAM et surtout un des meilleurs spécialistes du KM en France. Marc est à la croisée des chemins de l'Innovation, du management des connaissances, et de la PI.
  • Yann de Kermadec
    Inventeur, passionné par l'innovation, Yann conseille de nombreuses entreprises pour la mise en place et l'animation d'une politique d'innovation.
  • Denis ETTIGHOFFER
    Conseil en organisation, auteur d'essais décoiffants et conférencier brillant, Denis apporte une vision originale de l'évolution du monde.
  • Etienne KRIEGER
    Docteur ès sciences de gestion à Paris-Dauphine, est cofondateur de NAVIDIS, Etienne est l'animateur infatigable d'une immense communauté de jeunes entrepreneurs.
  • Jean-Sébastien LANTZ
    Enseignant chercheur en économie de l'innovation.
  • Richard Collin
    Pape du KM, manager du futur, organisateur du salon Innovation et KM. Un personnage incontournable !
  • Un excellent confrère blogueur

Liste des notes

« Certificats d'obtention végétale : la nouvelle loi est promulguée | Accueil | Crédit d'impôt recherche : augmentation de 67% des contrôles fiscaux »

17 décembre 2011

Commentaires

BBQ: c'est pas gagné pour les autres !...

"Une vieille connaissance, contre laquelle LOUIS VUITTON se bat DEPUIS DES ANNÉES..."

http://www.lefigaro.fr/societes/2011/12/28/04015-20111228ARTFIG00171-le-very-bad-trip-de-vuitton-chez-les-contrefacteurs.php?google_editors_picks=true

Vous écrivez : "La "lutte contre la contrefaçon" concerne d'une part l'atteinte à des marques de luxe ou notoire". S'il est vrai que la notoriété d'un produit ou d'une marque est attractive pour un contrefacteur, focaliser sur le luxe est une tendance médiatique qui déforme le message vers les populations. La contrefaçon de médicaments, de pièces automobiles, d'équipements électriques, d'électroménager etc... est une réalité à laquelle chaque consommateur, patient ou citoyen peut être confronté. Les risques sur la santé et la sécurité sont réels et se vérifient chaque jour dans le monde.
La lutte contre la contrefaçon et contre le faux en général nécessite une approche globale au sein d'une entreprise, conduisant à la définition d'une stratégie. Cela peut se traduire par le dépôt de droits ou non. Reconnaitre le vrai du faux ne réclame pas de droits de PI, sauf si l'objectif est de "tuer" un contrefacteur. Mettre en oeuvre des dispositifs permettant a minima de détecter le faux peut être un pas suffisant pour détourner les contrefacteurs si la rentabilité de leur trafic s'en trouve affectée.
Toutes les entreprises ne font pas face aux mêmes risques et toutes n'ont pas les moyens de s'offrir une protection parfaite (s'il en existe).
Les aider dans la recherche de la protection adéquate est la voie à suivre.

Sans compter que la contrefaçon apparente peut se révéler être tout simplement un "scam", autrement dit une arnaque en ligne.
Des centaines de sites de vente en ligne fleurissent en proposant des Marques à prix cassés... Sauf que bien souvent, aucun article ne parvient au Client, même contrefait... Quoi de plus rentable ? Pas de stocks, pas de coûts de fabrication etc.

DATALIA propose des solutions innovantes pour lutter contre la cybercontrefaçon qui est véritablement un fléau sur Internet.
La victoire passera par une meilleure éducation des consommateurs, des sanctions, et, effectivement, la mise en place d'une vraie stratégie de lutte contre la contrefaçon, online et offline.

Comment lutter contre la contrefaçon alors que rien n'est fait pour cela.
Le dépôt d'un brevet ne semble pas être une barrière infranchissable pour les copieurs sans scrupules, loin de là, le coût des procédure atteignant des sommes que seuls les nababs peuvent s'offrir.
La cupidité des hommes est sans fond et celle des organismes sensés nous protéger, est abyssale !
voir l'excellent article de Laurent GRANIER : http://www.inventerpasrever.com/babaz-inov-escroqueries-du-brevet-dinvention.html

En effet, Laurent GRANIER Vient De Déposer La Plus Grande Plainte Pénale Du Monde Industriel, ​Contre Les Responsables De L'"OMPI", réclamant la somme record de 10 milliards de Francs Suisse.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.