Bibliographie

Actualité

Envie d'entreprendre

Un CPI blogueur

Intellectual-Property-WebNews - IPWEBNEWS

KM Richard Collin

Contacts

  • Marc de Fouchécour
    Inventeur, mathématicien, professeur à l'ENSAM et surtout un des meilleurs spécialistes du KM en France. Marc est à la croisée des chemins de l'Innovation, du management des connaissances, et de la PI.
  • Yann de Kermadec
    Inventeur, passionné par l'innovation, Yann conseille de nombreuses entreprises pour la mise en place et l'animation d'une politique d'innovation.
  • Denis ETTIGHOFFER
    Conseil en organisation, auteur d'essais décoiffants et conférencier brillant, Denis apporte une vision originale de l'évolution du monde.
  • Etienne KRIEGER
    Docteur ès sciences de gestion à Paris-Dauphine, est cofondateur de NAVIDIS, Etienne est l'animateur infatigable d'une immense communauté de jeunes entrepreneurs.
  • Jean-Sébastien LANTZ
    Enseignant chercheur en économie de l'innovation.
  • Richard Collin
    Pape du KM, manager du futur, organisateur du salon Innovation et KM. Un personnage incontournable !
  • Un excellent confrère blogueur

Liste des notes

« Impression 3D : quelles solutions juridiques ? | Accueil | Normaliser la recherche ? Pas de choc de simplification pour les chercheurs »

27 février 2014

Commentaires

Je trouve cette dereglementation tres bien. Les professions reglementees sont anachroniques et bientot obsoletes. Elles servent majoritairement les seniors, en leur permettant de vassaliser les plus jeunes et de reguler leurs propres profits. Le notariat aussi est mourant. Les CPI ne cont oas tarder non plus. D'ailleurs quelles sont leurs prerogatives reservees exactement ? L'inventeur peut deposer seul. La prosecution ? La representation en opposition et el litigation ? Il n'y en a pas en France. La rédaction ? Les jeunes s'y attellent et des CPI experimentes produisent parfois des textes mediocres. Non, non, vive la dereglementation ! Cordialement

Pour une fois, je suis d'accord avec Pierre. Le bureau de la CNCPI doit réagir contre l'ouverture des audiences judiciaires aux "consultants" comme les avocats le font pour l'ouverture aux experts comptables de prestations juridiques.

Quant à la FCO, j'avais apprécié les propos de Laurent Nuss lors de l'AG de la CNCPI, rappelant son attachement au caractère et à l'esprit libéral de notre profession, en contradiction avec un encadrement de la FCO.

@Factice. L'inventeur peut déposer seul ! Bonjour les dégâts. Et en quoi la déréglementation améliorerait la qualité des rédactions ? Du grand n'importe quoi. Si les professions règlementées était anachroniques pourquoi pensez vous que la Suisse vient de règlementer la profession de CPI ?

@Junior. Vous trouvez que les rédactions par les CPIs sont irréprochables en l'état ? Et ce pour des tarifs exorbitants. La dérégulation injecte de la concurrence et le client est bien souvent le bénéficiaire. La "rente" des CPIs prendra fin un jour ou l'autre, c'est le sens de l'histoire. Et ça donnera leur chance aux juniors, dans ce conflit de générations larvé. On verra bien, à très bientôt !

Ah et puis j'oubliais les grands pères qui ne comprennent plus rien à la technique... Continuez à règlementer et vous ne serez bientôt plus qu'un petit club sans aucune masse critique. Deja a 400 en brevets, c'est dantesque. Cordialement,

@ Factice : vous vantez les bienfaits de la règlementation.
Regardez ce qui se passe pour le conseil en CIR : une prolifération de boutiques sans encadrement déontologiques, vivant en parasites des entreprises et des pouvoirs publiques, payant des ingénieurs juniors au lance-pierre, sans leur apporter aucune formation, avec un turn-over considérable.
Je parie que demain, ces boutiques CIR vont se positionner comme "consultants" technique pour des actions judiciaires, et leur bagout va leur permettre de conquérir ce nouveau marché au nez et à la barbe des CPI qui n'ont su défendre leur spécificité. Je regrette que les CPI se regarde le nombril avec des mesures qui n'intéressent que leur corporation, et ne prennent pas conscience qu'il faudrait qu'ils se réveillent.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.