Bibliographie

Actualité

Envie d'entreprendre

Un CPI blogueur

Intellectual-Property-WebNews - IPWEBNEWS

KM Richard Collin

Contacts

  • Marc de Fouchécour
    Inventeur, mathématicien, professeur à l'ENSAM et surtout un des meilleurs spécialistes du KM en France. Marc est à la croisée des chemins de l'Innovation, du management des connaissances, et de la PI.
  • Yann de Kermadec
    Inventeur, passionné par l'innovation, Yann conseille de nombreuses entreprises pour la mise en place et l'animation d'une politique d'innovation.
  • Denis ETTIGHOFFER
    Conseil en organisation, auteur d'essais décoiffants et conférencier brillant, Denis apporte une vision originale de l'évolution du monde.
  • Etienne KRIEGER
    Docteur ès sciences de gestion à Paris-Dauphine, est cofondateur de NAVIDIS, Etienne est l'animateur infatigable d'une immense communauté de jeunes entrepreneurs.
  • Jean-Sébastien LANTZ
    Enseignant chercheur en économie de l'innovation.
  • Richard Collin
    Pape du KM, manager du futur, organisateur du salon Innovation et KM. Un personnage incontournable !
  • Un excellent confrère blogueur

Liste des notes

« Les conseils en propriété industrielle oubliés par le rapport IGF sur les professions règlementées : Faut-il en rire ou en pleurer ? | Accueil | Votez "Pierre Breesé" pour les IP strategist awards »

31 août 2014

Commentaires

C'est pour ça qu'il est très dangereux pour un CPI de transmettre à son client un rapport de recherche "brut" et faire suivre les commentaires dans un second temps. Sauf en cas de client très averti, évidemment.

Ce n'est pas vraiment pour le CPI que c'est dangereux, c'est surtout pour le client lui-même (et sa demande de brevet).

J'ai beaucoup aimé vous lire car c'est un domaine (dépôt de brevet) qui m'est un peu étranger. A priori faut vraiment être de la partie pour comprendre comment cela fonctionne.

Le "X" ne veut pas dire manque de nouveauté ou d'activité inventive.
Il fait état des documents qui sont particulièrement pertinents à eux seuls.
Il convient alors d'en faire l'analyse et de rechercher les éléments susceptibles d'affecter la brevetabilité.
Cette dernière mission est le rôle de l'INPI mais, force est de constater que l'administration ne rempli pas sa mission.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.